Accueil > Article à la une > L’ingénieur pédagogique : le catalyseur de l’apprentissage innovant

L’ingénieur pédagogique : le catalyseur de l’apprentissage innovant

Publié le 13 février 2024

Conception des programmes de formation, élaboration de méthodes pédagogiques ou encore intégration d’outils innovants… L’ingénieur pédagogique joue un rôle clé pour assurer l’efficacité et la pertinence des formations. Autrement dit, pour offrir des programmes de formation de qualité, adaptés aux besoins du marché et des apprenants. Dans un contexte d’évolutions réglementaires et technologiques toujours plus rapides, il occupe une position centrale pour que la stratégie pédagogique rime avec innovation. Quelles sont les missions, les compétences requises, le salaire, les avantages et inconvénients de ce métier essentiel pour l’avenir de la formation ? Toutes les réponses dans cette fiche métier.

Conception des programmes de formation, élaboration de méthodes pédagogiques ou encore intégration d’outils innovants… L’ingénieur pédagogique joue un rôle clé pour assurer l’efficacité et la pertinence des formations.

Avancées technologiques, évolutions réglementaires, besoins du marché du travail, concurrence accrue… Les organismes de formation ont besoin d’innover et de valoriser les dispositifs de formation créés. Pour cela, ils peuvent compter sur les ingénieurs pédagogiques, véritables catalyseurs du changement. En effet, sans être l’acteur principal de la formation, l’ingénieur pédagogique joue un rôle essentiel de facilitateur et d’accélérateur de l’apprentissage. Son expertise multidimensionnelle favorise l’adoption de nouvelles approches pédagogiques. L’objectif ? S’adapter aux nouveaux besoins et pratiques des apprenants, telles la formation à distance et la modularisation.

« L’ingénieur pédagogique stimule et facilite l’apprentissage en impulsant des changements positifs dans l’ensemble du processus de formation. »

Ce métier peu connu du grand public prend peu à peu de l’importance au-delà du secteur de l’éducation et de la formation, c’est-à-dire au sein même des entreprises. En effet, la transformation numérique fait évoluer les métiers de plus en plus vite. Cela nécessite la mise à jour régulière des connaissances et des compétences d’un grand nombre de collaborateurs.

La crise du COVID-19 a mis en lumière le métier. Avec la fermeture des établissements d’enseignement et des centres de formation, il a souvent fallu adapter les outils et la pédagogie au format à distance. Le métier est d’ailleurs parfois résumé à l’e-learning ou à la classe virtuelle. En réalité, le champ d’action de l’ingénieur pédagogique est bien plus large.

Expert de la pédagogie, il initie et accompagne la transformation des pratiques dans l’enseignement ou la formation, avec ou sans numérique. Tour d’horizon.

Quelles sont les principales missions de l’ingénieur pédagogique ?

1/ La conception pédagogique

Il conçoit des programmes de formation ou des parcours éducatifs pour répondre :

  • aux besoins de développement des compétences ou d’acquisition de connaissances des apprenants ;
  • aux objectifs de formation des entreprises.

Pour cela, il collabore avec des formateurs ou des enseignants, des créateurs de contenu multimédia, des éditeurs de logiciels ou de solutions numériques éducatives…

La conception pédagogique s’effectue sur tout type de supports. Il est donc bienvenu de maîtriser les plateformes pédagogiques (LMS) et les outils de création de contenu d’apprentissage en ligne.

« Une vocation : créer des expériences d’apprentissage adaptées. »

Cette mission principale de conception pédagogique va souvent de pair avec :

  • une veille pour cerner les besoins des entreprises en matière de formation continue et, plus largement, les besoins des apprenants ;
  • la conception de catalogues de formation, des produits pédagogiques, des tests ou encore de référentiels d’activités, de compétences ou d’emplois ;
  • le suivi de la conformité administrative et financière des actions de formation ;
  • la mise à jour de l’information pédagogique, réglementaire, professionnelle et technique.

2/ Le développement des moyens pédagogiques adaptés

Une partie du travail de l’ingénieur pédagogique peut consister à réaliser des supports pour permettre aux enseignants et formateurs de développer, moderniser et diversifier leurs enseignements et leurs pratiques pédagogiques.

Il faut alors travailler main dans la main avec les enseignants ou les formateurs. Cela nécessite donc d’établir une relation de confiance avant même toute intervention sur le cours ou le programme de formation. Faire des propositions, discuter, faire des retours avec beaucoup de tact.

« Chez ORSYS, les ingénieurs pédagogiques agissent au quotidien pour une formation de qualité, qui s’adapte aux évolutions des métiers et qui intègre les dernières évolutions pédagogiques. »

L’ingénieur pédagogique peut également assurer le management, la coordination et l’animation d’équipes pédagogiques et de formateurs.

3/ Le pilotage de projets

Un ingénieur pédagogique peut travailler sous la responsabilité d’un chef de projet. Mais, dans la plupart des cas, il est le chef de projet. Il doit élaborer un cahier des charges et définir le produit selon les attentes du client. Il doit également réaliser un suivi et s’assurer du bon déroulement du projet. Ainsi, il garantit le respect des deadlines et la qualité.

Quelles formations et expériences pour accéder au métier d’ingénieur pédagogique ?

Pour devenir ingénieur pédagogique, mieux vaut être titulaire d’un diplôme de niveau bac +3 à bac +5. Quelques cursus de niveau bac +3 : licence pro ingénierie de la formation ou éducation, bachelor web ou multimédia. Pour renforcer son profil, il lui est recommandé de pousser jusqu’au niveau bac +5. Par exemple : master en ingénierie des formations, en technologie pour l’éducation et la formation, en sciences de l’éducation ou en humanités numériques.

À noter : un passé de formateur est apprécié par les recruteurs.

Le métier est aussi accessible aux personnes disposant d’une expérience dans l’éducation et souhaitant se reconvertir. Une expérience à compléter par des formations professionnelles, en particulier sur les techniques d’ingénierie pédagogique.

Quelles sont les compétences requises pour l’ingénieur pédagogique ?

L’ingénieur pédagogique est polyvalent. Il est en effet capable de créer des contenus de différentes natures : animations, montages sonores, vidéos… Sa curiosité et son adaptabilité lui permettent par ailleurs d’actualiser ses compétences en continu. Doté de grandes qualités pédagogiques (écoute, patience…), il est également créatif, voire inventif, pour produire un contenu original. De solides compétences en gestion de projet lui apportent de la rigueur.

COMPÉTENCES TECHNIQUES (hard skills/savoir-faire)

  • Connaissance des dispositifs de certification (RNCP, répertoire spécifique, titres, CQP…) et des démarches qualité (Qualiopi, Datadock, ISO 9001…)
  • Connaissance des concepts pédagogiques : taxonomie de Bloom, les 4 préférences d’apprentissage, apprentissage expérientiel, apprentissage collaboratif (théorie de la participation sociale)…
  • Maîtriser ou a minima avoir un grand intérêt pour les solutions EdTech : LMS (learning management system), applications éducatives, adaptive learning…
  • Notions d’écoconception
  • Maîtrise d’outils de création : Canva, Genially, Camtasia, Kumullus
  • Maîtrise d’outils de communication et de collaboration : Trello, Miro…
  • Notions de graphisme ou a minima sens graphique 
  • Maîtrise des techniques de gestion de projet

APTITUDES COMPORTEMENTALES ET RELATIONNELLES (soft skills/savoir-être)

  • Très bonnes capacités d’écoute et d’analyse
  • Aisance relationnelle, diplomatie, pédagogie, patience
  • Esprit d’équipe
  • Curiosité, soif d’apprendre
  • Créativité
  • Réactivité

Quelle rémunération pour un ingénieur pédagogique ?

Le salaire d’un débutant s’échelonne de 1 600 € à 2 300 € net mensuels. Pour les profils plus expérimentés, la rémunération peut tourner autour de 45 000 € à 50 000 € annuels brut. En moyenne, un ingénieur pédagogique gagne 2 700 € mensuels brut. La rémunération varie selon la structure qui l’emploie et la région.

Quel environnement de travail ?

L’ingénieur pédagogique peut travailler dans une grande variété d’organisations.

D’abord, on pense aux établissements d’enseignement supérieur et aux organismes de formation, dont c’est le cœur de métier. Mais les ingénieurs pédagogiques peuvent également exercer au sein d’entreprises, de la start-up aux plus grands groupes internationaux. Dans ce cas, les secteurs d’activité sont très variés. Et les entreprises de grande envergure disposent parfois de leur propre école ou centre de formation. Travailler au sein d’une agence, un cabinet de conseil ou un bureau d’études est une autre piste. Mais, depuis quelques années, de plus en plus d’entreprises (surtout dans le secteur tertiaire) internalisent ce type de postes.

L’ingénieur pédagogique peut également exercer en tant qu’indépendant auprès de grandes entreprises, organismes de formation, secteur public…

Quelles sont les perspectives d’évolution de l’ingénieur pédagogique ?

Dans le secteur privé, l’ingénieur pédagogique peut évoluer vers un poste de responsable qualité de la formation. Il peut également se tourner vers la fonction ressources humaines à travers un poste de responsable formation ou de responsable du développement des compétences. Autre piste d’évolution : devenir formateur.

Dans le secteur public, les possibilités d’évolution sont en revanche plus restreintes.

Quels sont les attraits et les contraintes de ce métier ?

  • Un métier porteur de sens car au cœur du processus éducatif
  • Un mélange entre numérique et pédagogie : aucune routine
  • La possibilité d’apprendre en continu : connaissances et compétences toujours à jour
  • Un métier encore peu connu du grand public, donc peu valorisé
  • Complexité technique et réglementaire
  • Pressions budgétaires et contraintes de rentabilité

Notre expert

La rédaction d'ORSYS

Composée de journalistes spécialisés en IT, management et développement personnel, la rédaction d’ORSYS Le mag […]

domaine associé

Formation

formations associées

Maîtriser les bonnes pratiques d’ingénierie pédagogique

Gamification : susciter l’engagement des apprenants dans un parcours de formation

Concevoir des formations de qualité