Accueil > Métiers > PAO, CAO, vidéo et graphisme > La suite Affinity, une alternative sérieuse à la suite Adobe ?

La suite Affinity, une alternative sérieuse à la suite Adobe ?

Publié le 28 septembre 2023

Depuis qu’Adobe domine le marché de la publication assistée par ordinateur (PAO), difficile de faire sans ses logiciels. Pourtant, l’abonnement à Creative Cloud représente un coût important, voire prohibitif, pour les entreprises et les particuliers qui ne font usage de ses applications qu’occasionnellement ou partiellement. Parmi les solutions concurrentes, la suite Affinity, de Serif. Alors, dans quelle mesure la suite Affinity constitue-t-elle une alternative sérieuse à la suite Adobe ? Sur quels critères ? Le point avec Franck Denis, graphiste et expert en PAO.

Suite Affinity

Que comprend la licence universelle à la suite Affinity 2 ? Pour moins de 180 euros par utilisateur, vous disposez d’une licence perpétuelle pour trois logiciels à télécharger sur votre PC, Mac ou iPad.

Serif, un acteur qui a su se réinventer

Toute proportion gardée, l’histoire de cette entreprise basée à Nottingham rappelle un peu celle d’Apple à la fin des années 90, lorsque Steve Jobs relance la marque avec l’iMac et l’iPod.

Créée en 1987, Serif Europe commençait à s’essouffler avec sa gamme de logiciels « Plus » conçus uniquement pour PC. Leur difficile maintien face aux évolutions technologiques a conduit l’entreprise à revoir entièrement la conception de certains de ses produits. D’où la naissance de la suite Affinity.

Grâce à ce pari gagnant plusieurs fois récompensé (prix Apple Design Award 2015 et finaliste des applications macOS 2014), l’éditeur britannique revendique aujourd’hui plus de 3 millions d’utilisateurs dans le monde et bénéficie d’une notoriété qui ne cesse de croître. Jusqu’à présent, Affinity semble bien parti pour continuer à remporter des parts de marché.

Affinity, un environnement commun qui facilite le travail

Quoi de mieux que de pouvoir traiter à la fois la mise en page, les images et l’illustration, sans avoir à passer d’un logiciel à l’autre ? C’est le cas d’Affinity Publisher qui dispose d’espaces de travail (personas) donnant accès directement aux fonctionnalités de Designer et de Photo. Ce qui est impossible avec Adobe et rend par conséquent l’expérience plus conviviale et intuitive.

Affinity Publisher
Double-page entièrement réalisée sur Affinity Publisher, y compris le travail des images.

Affinity Designer, quant à lui, a été conçu pour gérer aussi bien les compositions vectorielles complexes que les images matricielles. Comme Affinity Photo, son espace de travail vous permet d’exporter vos planches ou vos éléments individuellement, ce qui en fait un outil d’UI (user interface) design parfait pour compléter les applis de prototypage qu’on trouve en ligne.

Affinity Photo ne dispose pas de pages ou de plans de travail, car il est avant tout conçu pour traiter des images. En revanche, les trois applications étant de conception similaire, il est tout à fait possible, en tenant compte des contraintes évoquées, d’ouvrir n’importe quel fichier de la suite sur les deux autres logiciels. C’est en cela qu’Affinity représente une véritable petite révolution !

Par ailleurs, tous les calques de réglage des trois logiciels disposent des modes colorimétriques niveaux de gris, RVB, CMJN et LAB. Nul besoin donc de modifier le profil d’un document pour faire des ajustements, comme changer la couleur d’une sélection par une autre de façon précise (référence Pantone ou Hexadécimale).

La suite Affinity
Avec Affinity, vous pouvez ouvrir et modifier les deux autres formats de fichier. Plus besoin de copier-coller pour récupérer les contenus.

Un niveau de compatibilité acceptable avec les logiciels d’Adobe

Difficile d’imaginer devoir remonter ses fichiers sur Affinity par manque de compatibilité entre les logiciels des deux suites. Heureusement, les trois applications sont capables d’ouvrir un grand nombre de formats de fichiers, à quelques exceptions toutefois.

Le format natif d’InDesign n’est pas reconnu par Publisher, seulement son format d’exportation IDML. En outre, il ne vous sera pas possible de récupérer des pages en vis-à-vis au-delà de deux pages par planche, ni des mises en page liquide ou des objets interactifs. Quant à exporter un fichier Publisher dans un format InDesign, c’est impossible car les deux applications sont conçues différemment.

Affinity PublisherAdobe InDesign
Solution cloud
Gestion des pages et gabaritsPas de page en vis-à-vis au-delà de 2 (pas de 3 volets)Permet la mise en page liquide et les variantes de pages
Traitement des imagesQuasiment comme sur Affinity PhotoObligation de repasser par Photoshop
Traitement du vectorielQuasiment comme sur Affinity Designer grâce au personaLimité à ce qu’InDesign peut traiter
Traitement de l’interactivité des PDFSe limite aux liens hypertextesAssez puissant, même si certaines fonctionnalités ne sont pas prises en compte au format PDF

Enfin, certaines fonctionnalités et filtres d’Illustrator et de Photoshop ne sont pas présents sur Affinity. Ceci ne vous empêchera pas de conserver le rendu, mais les éléments concernés seront soit fusionnés (objets dynamiques et filtres Photoshop), soit décomposés sous forme de tracés vectoriels.

Affinity Designer
Le filtre Déformation d’Illustrator n’est pas présent sur Affinity Designer qui le décompose tout de même en préservant la forme souhaitée.

Côté fonctionnalités, encore quelques manques, mais rien de vraiment gênant

Comme vu avec le niveau de compatibilité de Publisher, pris séparément, les trois logiciels n’égalent pas totalement leurs concurrents respectifs.

Des trois, Designer est sans doute celui qui souffre le plus de ces lacunes. Les outils Symétrie, Fronce et Dégradé de formes, pour ne citer qu’eux, manquent à l’appel. La vectorisation d’image n’est pas présente non plus. Vous pourrez cependant utiliser des applications gratuites en ligne comme Vector Magic, RouladeVector, Aspose ou Vectorizer.

Affinity DesignerAdobe Illustrator
Solution cloud
Traitement des imagesQuasiment comme sur Affinity Photo, grâce au personaTrès limité. Obligation de repasser par Photoshop
Outils vectorielsBeaucoup d’outils manquent à l’appel, mais les essentiels sont làDes lacunes sur les formes primitives paramétrables
Pinceaux et images matriciellesLe mix vectoriel/matriciel vous permet de faire des illustrations sophistiquées grâce aux pinceaux notammentMoins performant
et plus complexe à manipuler
Gestion des calquesChaque plan possède ses propres calquesTous les plans de travail ont les mêmes calques, ce qui n’est pas simple pour s’y retrouver

Si Affinity Photo est relativement complet, son Liquify Persona est loin d’égaler les outils de l’espace Fluidité de Photoshop. Quant aux personas Develop et Tone mapping, ils offrent moins de fonctionnalités et de paramètres prédéfinis que Camera Raw.

Affinity PhotoAdobe Photoshop
Solution cloud
Objets dynamiquesLa gestion des calques et des importations ne nécessite pas leur présence
Plans de travailPas utiles car Affinity Designer est là
Montage (gif, vidéo)Pas de fenêtre
FiltresCertains manquent
Outils de développement fichier RAWDevelop Persona a moins de fonctionnalitésCamera Raw offre plus de possibilités
Gestion des hautes résolutions 16 et 32 bitsPas de temps de latence, le logiciel tourne à pleine capacitéQuelques lenteurs et, parfois, des plantages sérieux, voire graves

Affinity représente bien une alternative… sous certaines conditions

Si vous n’êtes pas déjà abonné à Creative Cloud et que votre critère principal est budgétaire, alors n’hésitez pas ! La suite Affinity vous donnera entière satisfaction.

Pour les utilisateurs d’Adobe qui montent également de la vidéo ou font de l’UX-UI design, il vous faudra trouver des logiciels alternatifs dans ces domaines avant de résilier votre abonnement.

Dans les deux cas, une formation sur la prise en main des trois logiciels vous fera gagner du temps et vous éclairera sur la bonne décision à prendre.

Ce qu’il faut retenir : pour toute personne dont ce n’est pas le métier et qui souhaite se lancer, ou qui n’a pas encore pris d’habitudes avec la suite Adobe, Affinity est une alternative crédible dont le rapport qualité-prix est plus que satisfaisant. Affinity répond à la majeure partie des besoins d’une personne qui produit des contenus destinés à l’impression ou aux supports digitaux. Pour celles qui travaillent depuis longtemps avec InDesign, Illustrator et Photoshop, elles pourront faire des économies substantielles, à condition de renoncer à certaines fonctionnalités auxquelles il est tout à fait possible de pallier. Reste à se former à de nouvelles techniques.

Notre expert

Franck DENIS

PAO

Depuis 30 ans, il exerce le métier de graphiste et a occupé différents postes dans […]

domaine associé

PAO, CAO, vidéo et graphisme

formations associées

Affinity Designer, prise en main

Affinity Publisher, prise en main

Affinity Photo, prise en main