Accueil > Secteurs > Industrie > Construction : associer BIM et lean pour gagner en performance

Construction : associer BIM et lean pour gagner en performance

Publié le 16 mai 2024
Partagez cette page :

Après l’avènement du BIM, les professionnels du secteur du bâtiment doivent se familiariser avec le concept de lean management. Issue de l’industrie, cette approche de gestion de la production gagne progressivement du terrain dans le domaine de la construction. À la clé : la réduction des gaspillages de temps et de matériaux. Alors dans quelle mesure le BIM et le lean sont-ils complémentaires ? En quoi le lean permet-il de répondre concrètement aux problématiques rencontrées dans les projets BIM ? Les explications d’Haïssem Ben Achour, ingénieur spécialiste du BIM.

Lean et BIM dans le domaine de la construction.

Le BIM (building information modeling) est une technologie qui permet de créer un modèle numérique en 3D d’un bâtiment, intégrant toutes les informations nécessaires à sa conception, sa construction et sa gestion.

Le lean, quant à lui, est une méthode de gestion de projet qui vise à éliminer les gaspillages et à optimiser les processus. Il met l’accent sur la collaboration, la communication et l’amélioration continue.

Les apports du BIM pour la construction

En 2022, les résultats de la 2ᵉ édition du baromètre sur l’usage du numérique et du BIM par les professionnels de la construction étaient sans appel. Pour 48 % des acteurs de la filière, le BIM est un enjeu stratégique pour leur activité. C’est 11 points de plus par rapport à l’édition précédente. Toujours selon cette même étude, 66 % de ceux qui travaillent en BIM sont convaincus de son utilité et de son importance et 17 % ont déployé des actions en faveur du BIM dans leur entreprise.

Le BIM a révolutionné les pratiques et les méthodes de travail dans le domaine de la construction.

Voici les principaux apports du BIM pour les professionnels du secteur.

Collaboration améliorée

Le BIM permet aux différents acteurs d’’un projet de construction (architectes, ingénieurs, entrepreneurs, etc.) de travailler sur une plateforme commune. Cela contribue à la résolution des problèmes et à la réduction des erreurs et des retards.

Schéma représentant le building information modeling (BIM).
Le BIM est un processus collaboratif de la phase de conception à l’exploitation. Source : https://www.adeb-vba.be/

Visualisation en 3D

Grâce au BIM, les professionnels peuvent mieux visualiser et comprendre le projet, ce qui facilite ainsi la prise de décision et la communication avec les clients.

Gestion des données

Le BIM centralise les informations d’un projet dans une base de données unique, ce qui réduit ainsi les risques liés à la construction. Ces risques concernent principalement la perte des données. Partagées par les utilisateurs, ces données sont stockées partout et nulle part sur le cloud ou sur des serveurs physiques.

Simulation et analyse

Le BIM permet de réaliser des simulations et des analyses avancées, telles que l’analyse énergétique, la simulation de l’’éclairage naturel, la simulation des flux de circulation, optimisant ainsi la conception et la prise de décisions.

Gestion du cycle de vie du bâtiment

Le BIM permet de gérer les étapes de la conception à la construction, en passant par l’exploitation et la maintenance. Résultat : l’optimisation des coûts, l’amélioration de l’efficacité énergétique et la prolongation de la durée de vie du bâtiment.

Le BIM, une solution lean ?

L’association du lean et du BIM permet de répondre aux problématiques rencontrées dans les projets BIM. Grâce à ce « duo gagnant », il est possible de :

  • Réduire les gaspillages
  • Améliorer la collaboration
  • Optimiser les processus
  • Réduire les erreurs et les risques

Le lean identifie les activités non productives et les élimine. En utilisant le BIM, il est possible de visualiser le projet avant sa construction, de détecter les erreurs et les problèmes potentiels et de les corriger avant qu’ils ne deviennent des gaspillages.

De même, le lean encourage la collaboration entre les parties prenantes d’un projet. En utilisant le BIM, il est possible de partager facilement les informations et les modèles, ce qui favorise la collaboration et la coordination.

Par ailleurs, le lean analyse les processus existants et les améliore pour les rendre plus efficaces. Le BIM modélise et simule les différentes étapes de la construction, afin d’identifier les étapes à optimiser et d’anticiper les problèmes potentiels.

Enfin, le lean met l’accent sur la qualité et la prévention des erreurs. En utilisant le BIM, il est possible de détecter les erreurs et les incohérences dans le modèle numérique, ce qui permet de les corriger avant la construction.

Le BIM peut être qualifié de solution lean dans la mesure où il contribue à l’élimination des gaspillages et à l’optimisation des processus dans la construction.

Les bonnes pratiques lors d’un projet BIM

Précision et cohérence

Pour atteindre un degré de précision et de cohérence plus important dans l’utilisation du BIM, voici quelques bonnes pratiques à suivre :

  • Standardisation : utilisez des normes et des protocoles pour garantir la cohérence des modèles et des données.
  • Formation et sensibilisation : une bonne compréhension du BIM permet de travailler de manière plus précise et cohérente.
  • Contrôle de la qualité : vérifications de conformité aux normes et tests de collision pour détecter les conflits.

Exemples de logiciels de contrôle des modèles et de détection des collisions :

MagiCAD Add-in, Trimble Connect, BIM Vision, Solibri Model Checker…

  • Collaboration étroite : partagez les informations en temps réel.
  • Utilisation d’outils avancés : ces outils permettent d’automatiser des tâches, d’optimiser la conception et de garantir la cohérence des données.

Il existe plusieurs exemples de fonctions d’automatisation BIM disponibles dans l’industrie. L’exemple le plus connu est la combinaison de Revit et de son interface de programmation Dynamo intégrée.

En Nouvelle-Aquitaine, l’habillage en verre de la Cité du Vin de Bordeaux a constitué un véritable défi, relevé grâce au BIM et à Dynamo.

Faciliter la communication

L’objectif est de fluidifier la communication et les échanges entre les différents métiers dans un projet de construction. Comment y parvenir ?

  • Utilisez une plateforme de collaboration BIM
  • Organisez des réunions régulières
  • Définissez des responsabilités et des rôles clairs
  • Utilisez un langage commun et compréhensible
  • Favorisez la transparence afin decomprendre les contraintes et les besoins des autres métiers
  • Encouragez la participation active, l’engagement et la responsabilisation de chacun
  • Utilisez des outils de communication adaptés : logiciels de modélisation 3D, outils de gestion de tâches, plateformes de messagerie instantanée, etc.
Site Internet logiciel de modélisation Autodesk
Site Internet du logiciel de modélisation 3D Autodesk.
Logiciel Bentley
Logiciel Bentley, facile à utiliser et à maîtriser grâce à un environnement configurable.

Maîtriser les coûts et les délais

Dans un projet de construction, maîtriser les coûts et les délais peut s’avérer compliqué. Suivre ces étapes pourra vous aider.

  • Planification détaillée
  • Estimation précise des coûts 
  • Suivi régulier des coûts
  • Gestion rigoureuse des ressources
  • Gestion des risques
  • Communication et coordination
  • Contrôle de la qualité
  • Utilisation du BIM

Quels outils et méthodes lean pour les projets BIM ?

Comment repenser et maîtriser le processus du changement grâce aux méthodologies lean ?  Voici quelques étapes à suivre.

  • Identifier les objectifs du changement

Objectif : amélioration de l’efficacité, réduction des coûts, amélioration de la qualité, etc.

  • Impliquer les parties prenantes

La participation active des employés, des clients et des fournisseurs est essentielle pour réussir le changement.

  • Analyser les processus existants

Identifiez les activités à valeur ajoutée et les activités non nécessaires.

Utilisez des outils lean tels que la cartographie des flux de valeur (value-stream mapping) pour visualiser et comprendre les flux de travail actuels.

  • Éliminer les gaspillages

Les gaspillages peuvent inclure les délais d’attente, les mouvements inutiles, les stocks excessifs, les défauts, etc.

Utilisez des outils lean tels que le 5S, le Kaizen et le « Juste-à-Temps » pour réduire les gaspillages.

  • Implémenter des améliorations continues

Mettre en place une culture d’amélioration continue en encourageant les employés à proposer des idées d’amélioration.

Utiliser des outils lean tels que le Kaizen pour faciliter ce processus d’amélioration continue.

  • Mesurer et suivre les résultats

Mettre en place des indicateurs clés de performance (KPI) pour mesurer et suivre les résultats du changement.

  • Communiquer et former

S’assurer que tous les employés comprennent les objectifs du changement et sont formés aux nouvelles méthodes de travail.

  • Adapter et itérer

Être prêt à adapter et à itérer le processus de changement en fonction des résultats obtenus et des retours d’expérience.

Exemple de déploiement du BIM dans un projet E+C

L’APSARA est une résidence labellisée E+C- « Énergie positive (E+), réduction carbone (C-) » située au cœur de la ZAC Ovalie, nouvel écoquartier de Montpellier. L’objectif : une haute performance énergétique et la réduction maximale des émissions carbone.

La démarche E+C- par le BIM repose sur un calcul thermique réalisé par un bureau d’’études, à partir de la maquette numérique. En temps normal, l’ingénieur fluide et thermique doit retracer la maquette architecturale dans le logiciel dédié pour réaliser le calcul. Pour ce projet, la démarche BIM mise en place a permis de fluidifier les échanges entre le bureau d’’études et l’architecte. Ce dernier a pu produire une maquette conforme aux besoins du bureau d’études et le calcul E+C- a pu être réalisé directement depuis la maquette architecturale.

La combinaison du lean et du BIM représente une opportunité significative pour améliorer la productivité et l’’efficacité dans le secteur de la construction. Dans les années à venir, le lean et le BIM vont évoluer encore davantage grâce à l’’intelligence artificielle et à l’’Internet des objets.

Cette évolution promet des processus de construction encore plus efficaces, durables et personnalisés, répondant aux besoins spécifiques de chaque projet et client.

Cependant, malgré les avantages évidents, l’adoption complète de ces méthodologies nécessite de : s’adapter aux évolutions réglementaires, former la main-d’œuvre aux nouvelles technologies et promouvoir une culture de l’’innovation et de la collaboration au sein de l’’industrie.

Partagez cette page :

Notre expert

Haissem BEN ACHOUR

CAO, PAO, DAO, BIM

Fort d’une solide expérience de plus de 20 ans en tant que consultant formateur multilingue, il intervient régulièrement en France et […]

formations associées

Lean management dans le secteur industriel

Déployer une stratégie lean au sein de son entreprise

Revit Architecture, initiation

domaine associé

Lean, amélioration continue, QSE