Accueil > Développement personnel > Les bonnes pratiques pour lâcher prise

Les bonnes pratiques pour lâcher prise

Publié le 18 juin 2024
Partagez cette page :

Parmi les causes les plus répandues de stress (pas seulement professionnel), on note le manque de lâcher-prise. Celui-ci peut être présent dans chaque aspect du quotidien. Mais que signifie-t-il vraiment ? Quelles sont les bonnes pratiques pour parvenir à lâcher prise ? Décryptage de Sylvie Thibault, experte en développement personnel.

Se détacher, se laisser aller, céder, abandonner, renoncer… Tous ces termes sont communément associés au lâcher-prise. Les indouistes utilisent d’ailleurs l’expression anglaise to surrender qui signifie « se rendre » et plus précisément « rendre les armes ».

Lâcher prise, un paradoxe ?

« Donnez le meilleur de vous-même ! », « soyez fort »… Comment lâcher prise malgré ces injonctions quotidiennes et la pression sociale ?

À cela s’ajoutent de nouvelles tendances professionnelles inconscientes. Quel que soit le secteur d’activité ou la fonction, il s’agit notamment de l’hyperconnexion, cette « fausse copine », corolaire de l’utilisation excessive des nouvelles technologies.

Cet excès d’informations conduit inévitablement dans la spirale infernale de la sursollicitation et du multitasking. Et pour cause, la réalisation simultanée de plusieurs tâches entraîne une baisse de la productivité et de la qualité du travail, une dispersion et surtout une incapacité à se concentrer pleinement.

Stress mental et émotionnel

La surcharge mentale qui en découle engendre un stress mental et émotionnel supplémentaire associé aux responsabilités, aux exigences de travail, à la pression des délais, à la gestion des relations interpersonnelles ou encore à la prise de décision difficile.

Sans compter les effets négatifs du télétravail. Pour certaines personnes, le fait de travailler à domicile rend floue la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle. Pouvoir libérer du temps personnel devient plus difficile.

Certaines personnes sont confrontées à ces phénomènes sans en avoir conscience… le cerveau épuise le corps. Ce qui se traduit par : un sentiment d’obligation, de la frustration, de l’inquiétude ou une pression permanente. Tous ces facteurs combinés peuvent conduire à du stress, un épuisement professionnel, physique, émotionnel, voire à un burn-out.

Plutôt que d’attendre que la vie change, il est nécessaire de faire des changements dans sa vie. Lâcher prise signifie prendre sa vie en main.

Les raisons du manque de lâcher-prise

Pourquoi certaines personnes peuvent avoir du mal à lâcher prise ?

  • Peur de l’inconnu

C’est la peur de ce qui pourrait arriver une fois que ces personnes ont lâché prise et ne contrôlent plus la situation.

  • Attachement émotionnel

Certaines personnes sont tellement attachées à une situation, une personne ou un objet qu’elles ont du mal à s’en détacher.

  • Besoin de contrôle 

Ne pas savoir dire non, être trop perfectionniste, avoir tendance à trop planifier ou anticiper… Certaines personnes ont besoin de tout contrôler dans la vie. Par exemple : un manager qui ne délègue pas à ses collaborateurs. Lâcher prise représente pour ces personnes une perte de contrôle, ce qui peut leur paraitre inconcevable.

  • Peur de l’échec

Par crainte d’échouer ou de ne pas réussir à s’en sortir.

  • Habitudes et routines 

« C’était mieux avant ! ». Certaines personnes sont tellement habituées à leur routine quotidienne ou à un certain mode de fonctionnement qu’elles ont du mal à en changer. Elles ont des difficultés à vivre le changement, restent cantonnées dans des process, ne se posent pas de questions, refusent la remise en question et la nouveauté, ou commencent leurs journées de la même façon.

Exemple :

Malgré de multiples tentatives pour apprendre le dessin, Marie, jeune femme de 35 ans, ne parvient pas à progresser. Il y a dès lors dans son mode de fonctionnement, quelque chose « qui ne passe pas ». Conséquence : elle a toujours un niveau scolaire dans cette discipline. Marie doit donc accepter ses limites, c’est-à-dire prendre conscience de ce qu’elle est capable de faire et surtout, de ce qu’elle ne peut pas faire. D’autres disciplines pourraient très certainement lui convenir.

Il est crucial de comprendre que lâcher prise ne signifie pas renoncer ou perdre le contrôle.

Toutefois, il est préférable d’accepter ce qui ne peut être modifié et de se libérer du poids des choses auxquelles on s’accroche. Cela peut nécessiter du temps et de la pratique, certes. Mais cela procure un grand soulagement et du bien-être une fois que l’on y arrive.

Lâcher prise, c’est accepter ses limites.

Concrètement, comment pratiquer le lâcher-prise ?

Quelles actions mettre en place ?

Établir ses priorités en identifiant ce qui est essentiel pour soi

Prendre le temps de réfléchir à ce qui est vraiment important et crucial à votre bien-être. Cela implique de faire des choix conscients et de définir ce qui mérite votre temps, votre énergie et vos ressources. En identifiant vos priorités, vous pourrez mieux vous organiser, vous concentrer sur ce qui compte vraiment. Par exemple, la matrice de gestion de priorité vous permet de prendre conscience de ce qui est le plus important pour vous.

Acquérir la capacité de dire non

C’est apprendre à dire non sans se sentir coupable. Rappelez-vous que dire non est un acte d’autopréservation et que vous avez le droit de refuser une demande qui ne vous convient pas.

C’est écouter vos propres besoins, vos limites et redéfinir votre périmètre d’action. Pour cela, identifiez ce que vous êtes prêt à faire et ce que vous ne voulez pas faire. De même, soyez cohérent dans l’application de vos limites.

Par exemple, exprimer son point de vue en tant que collaborateur, c’est aussi une preuve de « savoir dire non » à son manager.

En tant que manager, vous avez aussi le droit de faire le choix entre des réunions que vous jugez indispensables et des réunions qui ne seront pas prioritaires dans votre quotidien.

Ces engagements sont des preuves d’assertivité.

Mettre en place des stratégies pour améliorer son bien-être

Définissez des objectifs concrets et réalisables pour améliorer votre bien-être au quotidien. Que ce soit en termes de santé physique, mentale, émotionnelle ou sociale, ils vous permettront de vous sentir mieux dans votre vie.

Pour illustrer la déconnexion, smartphone qui dort sur un bureau

Adoptez des habitudes saines et positives dans votre quotidien. Par exemple, tous les soirs en partant du travail, nommez trois choses (événements, actes, situations) qui vous ont fait plaisir et dont vous êtes fier. Retirez toutes les notifications et consultez vos messages seulement 2 à 3 fois par jour. Si une action est répétée 28 jours de suite, cela crée une automatisation inconsciente et cette action s’installera plus facilement dans la durée.

Gérez votre temps et votre énergie en organisant votre emploi du temps de manière à inclure des moments pour vous-même. Faites-vous du bien en vous accordant des pauses, en prenant soin de vous

Je peux pas, j’ai « lâcher prise ».

Des résultats immédiats et concrets

Réduction du stress et de l’anxiété, amélioration du sommeil, bien-être au travail, équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle retrouvé. Les répercussions du lâcher-prise sont rapidement perceptibles.

Le lâcher-prise facilite également la prise de décisions plus rationnelles et la gestion des conflits de manière plus efficace. Le lâcher-prise permet de mieux vivre l’instant présent. Relativiser un événement permet de prendre de la hauteur, de mieux raisonner et d’apporter la meilleure solution.

Le lâcher-prise vous aide ainsi à atteindre vos nouveaux objectifs et à vivre de manière plus épanouissante. Vous favorisez votre équilibre, votre santé et votre bonheur dans votre vie quotidienne. Alors, pourquoi rester accro à ses anciennes souffrances et ne pas être ouvert aux surprises de la vie ?

Partagez cette page :

Notre expert

Sylvie THIBAULT

RH, développement personnel

Après un parcours de 20 ans dans la gestion des ressources humaines enrichi par diverses techniques comportementales, […]

formations associées

Savoir lâcher prise et prendre du recul

Lâcher prise, entraînement intensif

Gérer son stress

domaine associé

Assertivité, gestion du stress et des émotions