Accueil > Métiers > Achats logistique > Approvisionneur, métier clé de la supply chain

Approvisionneur, métier clé de la supply chain

Publié le 28 février 2023

Métier clé de la supply chain, l’approvisionneur voit sa fonction évoluer de la gestion des urgences à un rôle plus stratégique d’anticipation. En effet, dans un contexte volatil, marqué par les crises et les ruptures de stock, la chaîne d’approvisionnement a besoin de développer sa résilience. Et, cela passe notamment par la digitalisation accrue de la supply chain. Cela signifie aussi de nouvelles compétences à acquérir, en particulier en matière de gestion et d’analyse des données. Alors quels sont les nouveaux enjeux du métier ? Comment accéder au poste d’approvisionneur ? Quels sont les attraits et les contraintes de ce métier ?

L'approvisionneur de demain sera orienté données.

Fonction pivot au sein de l’entreprise, l’approvisionneur coordonne les opérations en fonction des contraintes des fournisseurs, du service achat, de la production et de la logistique. Il joue donc un rôle clé pour le bon fonctionnement de l’entreprise, sa rentabilité et la satisfaction client. Son intitulé de poste varie selon l’étendue de ses missions, la taille et le secteur d’activité de l’entreprise : gestionnaire d’approvisionnement, gestionnaire de stock, responsable approvisionnement et planification achats, approvisionneur matières premières, approvisionneur usine, approvisionneur client…

L’approvisionneur exerce aujourd’hui ses missions dans un contexte toujours plus instable. En effet, les crises se succèdent : sanitaire, géopolitique, énergétique et climatique. Pénuries, ruptures de stock, allongements des délais de livraison… sont au cœur de l’actualité et révèlent le rôle stratégique de l’approvisionneur pour maintenir l’avantage concurrentiel de l’entreprise.

Savoir gérer les priorités et les urgences reste une facette incontournable du métier. Mais c’est surtout la capacité d’adaptation à la digitalisation croissante de la supply chain et aux exigences de taux de service qui va s’avérer déterminante dans les années à venir. L’approvisionneur de demain sera donc Agile et orienté data !

Quelles sont les principales missions de l’approvisionneur ?

L’approvisionneur coordonne les flux d’acheminement et les stocks de produits en amont de la chaîne de production ou des points de vente de l’entreprise. Son quotidien est rythmé par trois missions principales.

3 missions principales

Au sein de la supply chain, le métier d’approvisionneur se situe entre la fonction achat et la fonction logistique.

1/  Définir les besoins de l’entreprise

Lorsqu’il travaille à proximité des achats, il œuvre au quotidien avec les acheteurs. À ce titre, il participe aux négociations avec les fournisseurs. Il contribue également au sourcing de nouveaux fournisseurs. Dans ce cas, il est associé en amont aux processus de qualification et de référencement. Et surtout, il met en place avec les fournisseurs sélectionnés un plan d’approvisionnement sur la base des contraintes exprimées par les clients internes (points de vente et/ou usine).

2/ Piloter les process et les prestataires

Lorsqu’il travaille à proximité de la production, l’approvisionneur est confronté aux problématiques logistiques de l’entreprise. Tout d’abord, c’est à lui de sourcer et de sélectionner les prestataires éventuels, en particulier les transporteurs et transitaires. Il supervise ensuite les opérations d’approvisionnement. Il planifie et coordonne les transports de produits ou de marchandises : gestion des stocks, organisation cohérente des flux, gestion des expéditions… Sa fonction inclut par ailleurs un aspect juridique. À ce titre, il doit s’assurer du respect des termes du contrat, notamment respect des délais et conformité des matières ou produits reçus. La gestion des litiges lui revient également. Enfin, il contrôle la partie financière en se chargeant du règlement des prestataires.

3/ Suivi des opérations d’approvisionnement

L’approvisionneur met en place des indicateurs clés et des tableaux de bord pour mesurer la performance des actions menées : taux de rotation des stocks, délais de livraison, taux de disponibilité… Il analyse les indicateurs, pointe les dysfonctionnements, fournit des solutions et un reporting à sa hiérarchie.

Management du service d’approvisionnement

L’approvisionneur peut être amené à manager une équipe. Il définit et structure les méthodes de travail du service. Il peut initier et piloter des projets d’amélioration et d’optimisation des process d’approvisionnement. Selon la taille de l’entreprise, il peut jouer un rôle actif dans un projet d’automatisation de la fonction approvisionnement. Autrement dit, contribuer à l’émergence d’une chaîne d’approvisionnement 4.0. Cette chaîne d’approvisionnement numérique et connectée peut s’appuyer sur de nombreux outils : RPA (automatisation robotisée des processus), intelligence artificielle, jumeaux numériques, machine learning, IoT (Internet des objets) ou encore cloud.

Des variantes selon le secteur d’activité, les produits et la taille de l’entreprise

Les missions de l’approvisionneur varient fortement selon le secteur d’activité et le type de produits commercialisés.

Des spécificités sectorielles

Dans l’industrie, le « client » des équipes d’approvisionnement est la production (usine, atelier…). La fonction approvisionnement est tantôt centralisée, tantôt partiellement ou entièrement décentralisée.

Dans la distribution, le responsable approvisionnement s’appuie sur des approvisionneurs basés sur le site de production. Il échange beaucoup et directement avec les cadres de production. Il est également en relation permanente avec les achats, le marketing et les équipes commerciales.

Des spécificités « produit »

Produits périssables : les missions de l’approvisionneur se recentrent sur les conditions de transport et la sécurité d’approvisionnement.

Produits dont le fournisseur est très éloigné du lieu de production ou de distribution : c’est le cas, par exemple, des pays à bas coûts. La chaîne d’approvisionnement étant particulièrement complexe, l’approvisionneur suit de près les opérations de transport.

Produits fabriqués et livrés en grande série : l’approvisionneur se concentre avant tout sur l’organisation du process et son informatisation.

Quelle formation pour accéder au métier d’approvisionneur ?

Pour devenir approvisionneur, mieux vaut être titulaire d’un diplôme de niveau bac +2 à bac +5. Les DUT, BTS et masters spécialisés en logistique et transport sont appréciés des recruteurs. Les cursus en école de commerce avec une spécialisation en logistique ou commerce international sont très prisés. Les ingénieurs généralistes avec spécialisation en électronique, mécanique, logistique industrielle ou encore en organisation et gestion de production sont également bien placés.

L’accès au métier est également possible si l’on dispose d’une solide expérience en contrôle de logistique, gestion des stocks ou service client (5 ans minimum). Une expérience qui peut être complétée via des formations professionnelles sur les techniques d’approvisionnement et de gestion des stocks.

Quelles sont les compétences requises ?

Le poste requiert en premier lieu un très bon relationnel, car l’approvisionneur est en relation continue avec des acteurs internes et externes. En interne, cela lui permet d’être au courant de tout ce qu’il se passe dans l’entreprise et en particulier d’avoir un bon niveau d’information sur les opérations commerciales et marketing. En externe, être un habile négociateur constitue un atout majeur. L’approvisionneur doit également posséder une grande capacité d’adaptation et de gestion du stress. Rigoureux, il s’appuie sur un très bon sens de l’organisation.

Évolution des compétences dans un contexte de digitalisation

L’approvisionneur 4.0 s’appuiera sur l’exploitation des données. Il possèdera donc un état d’esprit de plus en plus orienté « data ». En effet, ce qui devrait beaucoup faire évoluer la fonction approvisionnement dans les années à venir, c’est le développement de la digitalisation en supply chain.

L’objectif ? Diminuer au maximum les tâches répétitives à teneur administrative et libérer du temps pour les tâches à plus forte valeur ajoutée. Par exemple : simplifier le passage des commandes en augmentant la part de celles qui peuvent être reconduites automatiquement. Et ce, jusqu’à 95 % !

Pour cela, il faut améliorer les prévisions de demandes. Cela nécessite d’abord de recueillir des données de qualité (harmonisation et mutualisation des données). Cela implique ensuite d’analyser une quantité importante de données. Heureusement, le développement des usages de l’intelligence artificielle en supply chain devrait faciliter la tâche des approvisionneurs dans ce domaine. Mais il faut aussi garder en tête que la disponibilité des outils digitaux ne fait pas tout. Ainsi, l’enjeu ultime pour ces professionnels va être d’acquérir ou de perfectionner leurs compétences en matière de gestion et d’exploitation des données. C’est le nouveau défi pour les approvisionneurs !

COMPÉTENCES TECHNIQUES (hard skills/savoir-faire)

  • Parfaite connaissance des contraintes des maillons de la supply chain (fournisseur – transport – production – vente)
  • Maîtrise d’un logiciel de gestion de chaîne d’approvisionnement
  • Maîtrise des outils d’exploitation de données
  • Maîtrise de l’anglais (niveau professionnel) et éventuellement d’une autre langue étrangère
  • Connaissance de la réglementation douanière

APTITUDES COMPORTEMENTALES ET RELATIONNELLES (soft skills/savoir-être)

  • Esprit d’analyse et de synthèse
  • Aisance relationnelle, sens de l’écoute et aptitude à la négociation
  • Très bonne capacité à gérer le stress
  • Réactivité dans la prise de décision

Quel est le salaire d’un approvisionneur ?

La rémunération et l’évolution salariale pour un approvisionneur varient selon son expérience. Pour les débutants, la fourchette s’établit de 22 000 € à 28 000 € annuels brut. Les profils expérimentés peuvent compter, eux, sur un salaire allant de 28 000 € à 45 000 € annuels brut. En moyenne, le salaire annuel brut tourne autour de 37 000 €.

Quelles sont ses perspectives d’évolution ?

L’évolution vers un poste de responsable ou directeur des approvisionnements s’adresse à des cadres ayant au moins cinq ans d’expérience professionnelle. Un approvisionneur expérimenté peut également évoluer vers d’autres fonctions telles que : supply chain manager ou responsable supply chain, responsable de la logistique ou directeur des achats.

Quels sont les attraits et les contraintes du métier d’approvisionneur ?

  • Fortes opportunités d’emploi
  • Nombreux challenges au quotidien
  • Nombreuses interactions internes et externes
  • Perspectives d’évolution de carrière
  • Pénibilité du travail : travail en extérieur, dans des frigos…
  • Horaires décalés (soumis aux livraisons)
  • Stress lié à la gestion des imprévus et des urgences

Notre expert

La rédaction d'ORSYS

Composée de journalistes spécialisés en IT, management et développement personnel, la rédaction d’ORSYS Le mag [...]

domaine associé

Logistique, transport, supply chain

formations associées

Élaboration d’une stratégie d’achat et d’approvisionnement

Gérer et optimiser les approvisionnements et les stocks

Optimiser la supply chain et réduire les coûts logistiques